The Law Foundation of Ontario

Introduction

Parti 1 – Une aide de confiance: Le rôle d’intermédiaire de confiance attribué aux travailleuses et travailleurs communautaires qui aident les gens ayant des problèmes juridiques (2018)

La partie 1 (sur 2 rapports) qui porte sur les principales conclusions et recommandations de la recherche menée pour nous aider à mieux comprendre les intermédiaires de confiance et les façons dont nous pourrions les aider pour qu'ils puissent contribuer à améliorer l'accès à la justice pour leurs clients.
mai 1, 2018

Parti 1 – Une aide de confiance: Le rôle d’intermédiaire de confiance attribué aux travailleuses et travailleurs communautaires qui aident les gens ayant des problèmes juridiques (2018)

Parti 1 - Une aide de confiance: Le rôle d’intermédiaire de confiance attribué aux travailleuses et travailleurs communautaires qui aident les gens ayant des problèmes juridiques (2018) Parti 1 - Une aide de confiance: Le rôle d’intermédiaire de confiance attribué aux travailleuses et travailleurs communautaires qui aident les gens ayant des problèmes juridiques (2018)

La Fondation du droit de l’Ontario a consacré des millions de dollars en financement pour former, engager et aider des intermédiaires de confiance ainsi que travailler avec eux en vue d’améliorer l’accès à la justice. Les intermédiaires de confiance sont des travailleurs de première ligne vers lesquels les membres de la collectivité se tournent pour obtenir de l’aide. Ces membres peuvent s’adresser à un intermédiaire de confiance pour obtenir de l’aide en matière de logement, de soutien à l’établissement ou d’autres services. Les travailleurs peuvent reconnaître que le problème d’une personne a une dimension juridique ou, une fois que la confiance s’est établie entre le travailleur et le client, ce dernier peut demander de l’aide pour régler son problème juridique.

En 2016, nous avons choisi une équipe de recherche pour nous aider à mieux comprendre les intermédiaires de confiance et les façons dont nous pourrions les aider pour qu’ils puissent contribuer à améliorer l’accès à la justice pour leurs clients.

Le rapport présente les résultats d’une analyse documentaire, d’un examen des dossiers, de groupes de discussion, d’entrevues et d’un sondage auprès de plus de 400 personnes, dont plus de 230 travailleurs de première ligne d’organisations non juridiques. Le rapport donne un aperçu de ce que font les intermédiaires de confiance et du degré d’aisance avec lequel ils le font. Les 231 travailleurs de première ligne qui ont pris le temps de répondre à notre sondage ont indiqué que l’activité la plus courante est de fournir des références à des fournisseurs de services juridiques (93 %), suivies de renseignements de base sur les droits et les procédures juridiques (88 %).

Qu’avons-nous tiré de la recherche?

  • Les intermédiaires de confiance jouent un rôle important en aidant les gens à accéder à la justice.
  • Les travailleurs de première ligne établissent des relations de confiance, offrent un soutien essentiel et fournissent un service indispensable avec un sens de l’engagement inspirant. Ils ont à cœur de participer à la formation et de recevoir un soutien afin qu’ils puissent, à leur tour, aider ceux qui s’adressent à eux.
  • Les travailleurs de première ligne offrent aux gens de l’information juridique, les aiguillent vers des services juridiques, aident les clients à remplir des formulaires et les accompagnent aux rencontres avec les fournisseurs de services juridiques. Les travailleurs communautaires ne peuvent pas donner de conseils juridiques, mais ils peuvent aider les gens à mieux comprendre le droit et à naviguer dans le système juridique.
  • Les cliniques juridiques et les praticiens et praticiennes du droit ont noué des partenariats fructueux avec des intermédiaires de confiance et appuient leur travail de diverses façons. Néanmoins, les travailleurs et travailleuses de première ligne ont souvent de la difficulté à trouver des professionnels du droit pour les aider, eux et leur clientèle.
  • On peut en faire davantage pour établir des liens entre les organismes communautaires et les intermédiaires de confiance et les fournisseurs de services juridiques. Les liens, les partenariats et la collaboration sont essentiels pour améliorer l’accès à la justice.