Introduction

Le réseau offre une approche holistique pour aider les clients

Connexion Ottawa est un réseau de plus de 50 organismes de services de première ligne qui travaillent ensemble pour que tous puissent mieux répondre aux questions juridiques de leurs clients.
août 1, 2018

Le réseau offre une approche holistique pour aider les clients

 

Alexandra Derisier
Alexandra Derisier, avocate chez Connexion Ottawa

Les gens peuvent avoir de la difficulté à comprendre leurs problèmes juridiques et le système judiciaire. C’est encore plus difficile pour les personnes aux prises avec des obstacles à la communication. Heureusement, Connexion Ottawa est là pour aider. Son mandate est d’améliorer l’accès à la justice pour les personnes qui ne parlent ni l’anglais ni le français ou qui doivent affronter des défis de communication en raison d’un handicap ou d’une déficience sensorielle.

Connexion Ottawa est un modèle de projet unique, initié et financé par la Fondation du droit de l’Ontario. Il s’agit d’un réseau comptant plus de 50 organismes de services de première ligne œuvrant dans des secteurs très divers comme le secteur juridique, la santé, l’immigration, et les services sociaux. En unissant leurs efforts, ces organismes examinent dans leur ensemble les problèmes juridiques de la clientèle.

Dirigés par une coordonnatrice, la travailleuse sociale et l’avocate de Connexion Ottawa s’associent avec ces premiers intervenants et intervenantes (parfois appelés « intermédiaires de confiance ») pour donner à leur clientèle de l’information juridique et les aiguiller et, dans certaines situations, pour les représenter juridiquement. Connexion Ottawa offre également à ces intermédiaires de confiance une formation continue en matière d’information juridique pour qu’ils sachent comment transmettre de l’information à leur clientèle et comment l’aiguiller, de manière autonome.

« Nous privilégions une approche holistique pour bien aider nos clients : travailleurs du domaine de la santé, travailleurs sociaux, traducteurs et interprètes, bénévoles accompagnateurs et j’en passe, sont tous des gens qui contribuent à la force de notre réseau », explique Me Alexandra Derisier, une avocate de Connexion Ottawa.

« Il y avait un homme qui nous avait été référé par le Centre catholique pour immigrants et qu’on avait aidé pour l’obtention de sa résidence canadienne. Il avait déjà entamé le processus pour faire venir sa famille au Canada, mais il est tombé gravement malade et est devenu presque sourd, il était donc urgent que sa famille vienne le rejoindre afin de prendre soin de lui. On a élaboré une stratégie à l’aide de différents acteurs et sa famille a pu être réunie plus rapidement, » raconte Alexandra.

Connexion Ottawa fait travailler ensemble le milieu juridique et les organismes de proximité pour qu’ils apprennent les uns des autres et améliorent les services qu’ils proposent au public. Chaque année, les intermédiaires de confiance recommandent à Connexion Ottawa des environ 450 de clients et clientes qui, sans ce programme, n’auraient pas pu avoir accéder au système de justice et en tirer les bienfaits, comme ils en ont le droit.

Selon Alexandra, « ce sont de véritables partenaires parce qu’ils ne font pas que nous référer les clients; nous travaillons ensemble. Oui, nous aidons directement les clients, mais nous travaillons aussi beaucoup en amont. Nous offrons de la formation sous différentes formes pour qu’ils puissent autant que possible, aider les gens sans avoir recours à nous. »

Les intermédiaires de confiance sont souvent la première et parfois seulement ressource à laquelle bon nombre de ces clients et clientes confient un problème, juridique ou autre. Dans certaines situations, le client ou la cliente a besoin de l’aide d’un intermédiaire de confiance pour comprendre que son problème comporte un élément juridique. Comme les membres du public sentent qu’ils peuvent se confier aux premiers intervenants des organismes de proximité, ils sont plus susceptibles de prendre des mesures afin de résoudre leurs problèmes juridiques.

Évidemment, les intermédiaires de confiance ne peuvent pas remplacer les avocats et ils ne donnent pas de conseils juridiques, mais ils acquièrent des connaissances juridiques et se familiarisent avec les lois et les différentes situations auxquelles leurs clients sont confrontés. Et cette coopération est également bénéfique pour la communauté juridique. Les professionnels du droit peuvent voir les clients et leurs problèmes juridiques d’un point de vue différent. Il encourage les praticiens du droit à être de plus en plus créatifs et flexibles.

Alexander Alfred, du Centre de services communautaire Vanier, réfère de clients à Connexion Ottawa par année: « C’est une ressource formidable qui nous aide à aider les gens. Et en cas de doute ou lorsque la question dépasse nos capacités juridiques, on sait qu’on peut compter sur Alexandra et Connexion Ottawa qui saura aider, même dans les cas les plus difficiles. »

Me Alexandra Derisier rappelle : « De nos jours, l’accès à la justice est devenu un enjeu très important et le sujet revient constamment dans les médias d’information. On sait à quel point c’est déjà complexe et ardu pour les citoyens qui faire l’affaire comprends la language et n’a aucun problème de communication… Imaginez maintenant pour ceux qui en ont. J’aime mon travail et j’en suis très fier de ce que nous faisons. »


La Fondation du droit de l’Ontario appuie le rôle unique et important des intermédiaires de confiance depuis de nombreuses années. Depuis 2015 seulement, la Fondation a fourni près de 15 millions de dollars en financement complet et partiel pour la formation des intermédiaires de confiance et leur soutien afin qu’ils puissent fournir une meilleure information juridique et de meilleures références à ceux qu’ils servent.

La Fondation a récemment commandé une recherche pour mieux comprendre le rôle des intermédiaires de confiance. Lisez les résultats de la recherche sur cette page Web : Une aide de confiance : Le rôle d’intermédiaire de confiance attribué aux travailleuses et travailleurs communautaires qui aident les gens ayant des problèmes juridiques.

La Fondation a également commandé récemment une évaluation de notre programme Région de communication, une initiative lancée dans le cadre de notre projet Communiquer. L’évaluation a porté sur l’efficacité du projet Connexion Ottawa et sur le financement de démarrage accordé à trois consortiums pour élaborer un modèle régional. Téléchargez le rapport d’évaluation en format PDF ici : La région de communication de la Fondation du droit de l’Ontario : Rapport d’évaluation final (2018).